Interview de directeur des soins

 

Directeur des soins

 

1) Parlez nous de vous ?

Mon premier post terrestre (à l’époque on parlait plutôt de premier cri) a retenti en juillet 1958 sur l'île rouge, Madagascar. Mon père y travaillait alors comme fonctionnaire - oui c’est héréditaire - dans le Trésor Public. Je n’y ai vécu que mes premières années et suis ensuite arrivé en France où j’ai suivi toute ma scolarité” jusqu’à entrer dans la vie professionnelle.

2) de votre parcours ?

Mon parcours hospitalier a débuté en décembre 1977. J’ai commencé comme Agent des Services Hospitaliers (ASH) dans un service de réanimation polyvalente. Le grade d’ASH est le premier de la fonction publique hospitalière.

Grâce à la promotion professionnelle - un dispositif qui permet aux agents de partir en formation tout en gardant un salaire -, j’ai pu intégrer l’école d’infirmières - appellation d’époque pour les Instituts de Formation en Soins Infirmiers - et obtenir le diplôme d’Etat d’infirmier en janvier 1981.

Après une dizaine d’années d’exercice dans différents service de soins, j’ai passé en autodidacte le concours d’entrée en école des cadres - idem pour les Instituts de Formation de Cadres de Santé. J’ai obtenu mon Certificat de Cadre Infirmier en 1992. Mon parcours de cadre s’est déroulé essentiellement dans un service d’urgences et dans des services de médecine.

En 1998, je me suis décidé à tenter d'être admis à l’Ecole Nationale de Santé Publique - la future École des Hautes Etudes de Santé Publique - pour devenir Directeur des Soins. J’ai réussi ce concours et après ma formation à Rennes, j’ai exercé dans un Centre Hospitalier Universitaire, un Centre Hospitalier général et enfin un Centre Hospitalier Spécialisé en santé mentale. Ce dernier établissement disposait également d’un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Dépendantes et des établissements médico-sociaux.

J’ai fait valoir mes droits à la retraite et ai quitté la Fonction Publique Hospitalière le 1er février 2017.

Pour plus de détails sur ma carrière, c’est ici.

3) si vous aviez un message à faire passer ?

Ayant exercé différents grades de la carrière hospitalière, depuis celui d’ASH jusqu’à celui de Directeur des Soins, mon principal message est d’affirmer la nécessaire et indispensable reconnaissance que nous devons exprimer à l’ensemble des agents de l'hôpital public. J’y inclus les personnels soignants et aussi les personnels administratifs, techniques et logistiques. Tous oeuvrent pour la même finalité : apporter le meilleur soin aux usagers du service public hospitalier, en dépit des contraintes de plus en plus pesantes des politiques de santé, toujours plus obnubilées par une vision purement financière du soin.

Un autre message, plutôt destiné aux personnels d’encadrement et de direction, est le suivant : plus vous montez en grade, plus vous êtes au service des autres. La plus grande qualité d’un manager, comme un Directeur des Soins, est pour moi l’humilité. La supériorité du grade n’est rien en dehors des grilles de carrière. Nous sommes là pour exercer au mieux une fonction, remplir une mission, et non là en notre nom propre. Nous ne sommes rien sans tous les agents qui exercent sous notre responsabilité. Nous sommes au service des autres, ou ,comme le disait Henri Laborit : “Nous ne sommes que les autres”.

4) ou vous joindre ?

Pour me joindre, le plus simple est de me contacter via mon compte Twitter @dsirmtcom. Je suis assez souvent présent sur ce réseau social, même si ma présence s’est faite un peu moins fréquente depuis mon départ en retraite.

Il est possible également de me laisser un message sur mon compte WordPress.

5) vos projets ?

Mes projets sont forts divers et variés, maintenant que j’ai recouvré ma liberté de simple citoyen et être humain : études, écriture, photographie, musique, voyages, activité physique - enfin ne plus être assis à longueur de journée à un bureau ou dans une réunion ! -, cuisine, jardin, apprentissage de langues étrangères, et un raton laveur.

Un des projets qui me tient le plus à coeur est d’étudier la philosophie et l’éthique. Après avoir repris quelques lectures dans ces domaines, je me suis inscrit à la licence de Sciences Humaines et Sociales, mention “Philosophie”, du CNED.

Si ce projet me tient tant à coeur, c’est parce que j’ai été un soignant et que le resterai jusqu’à la fin de mes jours. Mieux comprendre l’humain, ce qui détermine qu’une action est bonne, morale, éthique : ces question sont venues très vite au début de ma carrière. Aujourd’hui, je pars en quête de réponses possibles - ou impossibles -, et puis, partager ces recherches avec qui le voudra bien, notamment sur les réseaux sociaux.

Enfin surtout mon voyage au pays de la Philosophie visera la recherche d’un toujours plus grand humanisme, au service encore une fois des autres.

texte

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire