interview de Fidès Funéraire

Interview de Fidès Funéraire

Carte visite

 

  • Parler nous de vous?

Je m'appelle Mélanie, je suis conseillère funéraire du côté de Toulouse. J'ai 27 ans et j'ai créé la société Fidès Funéraire il y a un an.

  • Qu'est ce qui vous a poussé à travailler autour de ce domaine?

Après une expérience plutôt déplaisante dans le télémarketing, je me suis posé des questions sur le métier que j'allais devoir faire pendant les 40 années à venir. J'ai voulu exercer un métier qui me semblait utile pour les autres, et qu'il me donne l'impression d'avoir aidé les gens.

  • Pourquoi le sujet de la mort?

Suite à cette réflexion, j'ai pensé à mon Grand Père qui est mort en 2003. J'étais jeune et j'avais suivi tout ça en me laissant porter par mes émotions. Et soudain je me suis dit qu'il avait bien fallu que quelqu'un organise ses obsèques. Je me suis donc renseignée sur le métier de conseiller funéraire, j'avais trouvé une véritable vocation.

  • Est ce un sujet qui vous touche plus qu'un autre et pourquoi?

Je pense que c'est un sujet qui touche chaque personne mais que nous avons tendance à le mettre de côté. On ne veut pas penser à la mort de ses proches et c'est normal, mais nous savons tous qu'elle va arriver, c'est très paradoxal. Au fil du temps j'ai poussé mes recherches sur le funéraire et ses réglementations, ses jugements, ses lois, j'ai découvert un domaine complexe sur pleins d'aspects : législatif, psychologique, culturel. Si la mort repousse beaucoup, je ne me vois pas travailler dans un autre secteur.

 

 

  • Pourquoi un site d'informations et de conseils funéraires?

Après plusieurs années dans le métier, je me suis aperçue que les personnes que je rencontraient pour l'organisation d'obsèques ou la construction d'un monument funéraire ne savent rien sur le sujet. Malheureusement il y a des informations importantes, qui peuvent contrarier des funérailles comme par exemple les types de concession ou leur transmission. J'ai eu une famille une fois, qui n'a pas eu la possibilité de faire inhumer un mari avec son épouse parce qu'un des fils s'y opposait. Il n'y avait rien à faire sauf à aller au tribunal.

  • Pourquoi un site internet?

Cela m'a semblé être la manière la plus accessible pour tous. Tout le monde ou presque utilise internet de nos jours. C'est un outil d'information incontournable, mais encore faut-il être sûr de la source. Je pourrais dresser une liste impressionnante de sites qui ne sont pas à jour ou qui sont inexacts sur les lois du funéraire, alors je souhaitais mettre ma propre contribution. Parfois ce sont des Mairies qui me contactent, elles ont une part de responsabilité dans les obsèques et le cimetière mais ne peuvent pas tout savoir, leur rôle ne se cantonne pas qu'au funéraire.

  • Quels sont les services que vous proposez?

Avant tout les réunions d'information à domicile. Le site internet c'est une chose, mais il est difficile de tout y mettre. La rencontre permet d'avoir un interlocuteur, un côté humain. Les personnes peuvent être jusqu'à 10, je viens à domicile pour leur présenter l'essentiel à savoir sur le funéraire, la rencontre dure 1h à 1h30 avec la possibilité de poser des questions, sans tabou. C'est ludique, cela n'a rien de sinistre, je suis quelqu'un de souriant et je ne parle pas du funéraire avec un ton solennel. Tout cela permet de s'informer en toute simplicité, et de mieux se préparer. Cette formule peut être adapté en conférence pour plus de monde (mairies, maisons de retraites, associations). Je propose également mes services de maître de cérémonie pour la rédaction de discours, ou mes compétences en marbrerie pour la création de monuments funéraires personnalisés.

  • Quels sont vos buts, vos engagements?

Mon but c'est véritablement que les personnes puissent en savoir plus sur le funéraire, comment cela fonctionne. En savoir plus c'est loin d'être anodin, je suis persuadée que la plupart des gens pourraient mieux faire face au décès d'un proche, et se concentrer sur l'essentiel : faire son deuil sans se préoccuper des tracas législatifs. Je donne des informations claires et en toute transparence, il faut cesser de croire que le funéraire est opaque. J'ai d'ailleurs choisi le nom de Fidès car c'est une référence à l’honnêteté.

  • Si vous aviez un message à faire passer?

Sans être alarmiste, je voudrais vraiment attirer l'attention et dire aux personnes qui liront cette interview : n'attendez pas qu'il soit trop tard pour vous informer, ça ne porte pas malheur ! Un décès c'est un choc émotionnel indescriptible et s'occuper de ce qu'il est possible ou non de faire est inenvisageable sur le moment. Moi-même étant du métier, je sais que j'aurais du mal à faire face à la disparition de mes proches, mais je sais que je pourrais faire mon deuil plus sereinement en sachant comment tout va se dérouler. J'ai rencontré trop de personnes qui n'ont pas pu rendre un hommage conforme à ce qu'elles voulaient, ou ce que le défunt voulait parce qu'elles ne savaient pas ce qu'il était possible de faire ou non. Cela ne devrait pas arriver.

  • Comment vous joindre?

Je suis joignable via facebook et par mail : https://www.facebook.com/informationsfuneraires/ , info@fidesfuneraire.fr.

Les informations que je donne par téléphone, en dehors des interventions à domicile sont totalement gratuites.

texte

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire