INTERVIEW DE Mademoiselle MyMy

10888470 10153158135600116 2537673433015665865 n

Je viens vous présenter l'Interview de mademoiselle Mymy qui à bien voulu répondre à mes questions

Parlez-moi de vous?

Jeune femme passionnée par la vie et le développement personnel, j’ai choisi de me relever de l’épreuve pour en retirer des apprentissages significatifs et profonds qui guident désormais mes pas. J’ai choisi de me consacrer à ma passion l’écriture et de fil en aiguille j’ai constaté que les gens se reconnaissaient dans mes écrits alors j’ai choisi de partager mes réflexions, mes pensées, ma vision de la vie pour qu’elle puisse inspirer les gens à se questionner, à donner un sens à ce qui n’en a pas et surtout à parsemer leur vie de positivisme et de bonheur.


Pourquoi une page facebook?

J’avais envie de prendre l’habitude d’écrire tous les jours et de partager mes écrits avec les autres était une option plus nourrissante et engageante que de les garder pour moi. Je devais donc prendre le temps d’écrire régulièrement et les encouragements et les commentaires positifs sont devenus une source immense de motivation qui m’a aidé à me discipliner et à me vouer à ma passion. Cette page répond aussi à mon besoin de rassembler les gens de façon humaine et chaleureuse, d’aller à leur rencontre, d’apprendre à les connaître pour mieux les comprendre, tout cela dans le but de créer une communauté qui promeut la bonté et l’amour et je pense que c’est réussi! Nous sommes une grande famille d’ambassadeurs de paix, d’espoir et d’amour qui j’espère continuera de grandir aux quatre coins du monde.

 


Qu'est ce qui vous a donné envie d'écrire?

La VIE! Que ce soit une phrase entendue, un regard croisé, une peur, une question qui me fait réagir, une anecdote vécue… Tout est prétexte à l’inspiration dans mon cas puisque je me fais le devoir de voir au-delà de l’évidence et de comprendre ce qui n’a pas toujours de sens à prime abord. Écrire pour moi c’est une façon de méditer mes épreuves, mes pensées, mes peurs, mes doute, mes questionnements… J’analyse la vie et c’est cela qui la rend si palpitante et enrichissante pour moi. D’ailleurs, je pense que ce sont mes angles originaux et mon regard particulier sur la vie que les gens apprécient dans mes textes.

Quels sont vos projets?

Rédiger mon premier livre, développer l’organisme « Des millions de soleils » aux côtés de Marilyne Petit et rencontrer mes fans dans le cadre d’un projet nommé : « Un thé avec Mymy » dans lequel je les inviterai à expérimenter le pouvoir de la communauté en se confiant à une inconnue et en affrontant une peur avec elle et cette inconnue ce sera moi, la plus grande peureuse que la terre ait portée. Ce projet est un défi en soi pour moi!

 Si vous aviez un message à faire passer ce serait quoi?

Il y en aurait tellement, mais je pense que le message que je supporte depuis le début, celui qui me ressemble le plus est le suivant :

 Il faut écouter son cœur, s’émerveiller chaque jour de la magie qui teinte nos vies et cultiver sans relâche l’espoir d’un monde meilleur en cherchant chaque jour à devenir soi-même une meilleure personne! L’espoir nous donne la force de croire en soi et en l’humanité et la force d’être heureux quotidiennement malgré l’épreuve. C’est la clé du bonheur selon moi.


Comment vous joindre?

Suivez-moi sur facebook :

www.facebook.com/mllemymy1

 

texte sur les aidants par mademoiselle MyMy

La vie sans toi

 

Tu t’en vas.

On le sait tous les 2 et on ne peut rien y changer. Il nous reste trop peu temps à partager ensemble.

On doit le vivre au maximum, au-delà de toutes nos déchirures, de nos défauts et nos différends, bien au-delà de la mort qui rôde. On doit apprendre à s’aimer doucement en condensé parce que le sablier achève.

On doit se pardonner et faire la paix si ce n’est pas déjà fait, on doit s’accompagner mutuellement dans ton départ.

Tu meurs un peu chaque jour et moi je suis là, à tes côtés, à t’y aider du mieux que je peux.

Te regarder partir est déchirant, mais je me dis qu’au moins durant ce temps on peut se dire au revoir, on peut prendre le temps de se bâtir des souvenirs significatifs et forts en émotions auxquels on pourra s’accrocher.

C’est l’occasion ultime de faire la paix avec notre passé, mais surtout avec la mort.

J’ai envie de pleurer toutes les larmes de mon corps et de partir avec toi tellement la douleur est vive, mais il faut que quelqu’un garde le fort et il faut quelqu’un pour tenir ta main à ton dernier souffle, quelqu’un pour t’aimer inconditionnellement jusqu’au bout.

Plus tu faibliras, plus je devrai être fort.

Plus tu auras mal, plus mon empathie me fera souffrir. Je devrai te sourire malgré la peine qui me ronge parce que je n’ai pas le droit d’uniquement pleurer, tu as bien assez de ta propre peine à gérer.

Je serai là, impuissant devant toi, à te regarder t’endormir, souffrir, t’éteindre…

Je serai là, aussi, pour tes élans de force, de lucidité et tes sourires sereins pour me dire : « c’est correct, il faut que je parte… ».

Plus le temps passera, plus on sera en paix. La mort ne nous laissera pas le choix. Elle nous pressera de lâcher prise. Elle nous pressera de baisser les armes et d’aimer tout simplement.

Dans ces conditions, chaque jour est un au revoir potentiel. Chaque regard échangé est une caresse et une déchirure dans l’âme…

Être un aidant naturel, c’est offrir le meilleur de soi-même à quelqu’un qu’on aime et qui n’a plus la force de se l’offrir lui-même.

Être un aidant naturel, c’est faire preuve d’un courage immense pour contenir suffisamment son émotivité face à un deuil quotidien; le deuil de la personne en santé qu’on a connue, mais surtout le deuil de son absence imminente.

La mort est une finalité avec laquelle nous devons tous composer et pouvoir accompagner un proche vers son dernier souffle est certes un moment de grande souffrance, mais un moment profond parsemé de grands enseignements de vie, de recueillement, de paix et de silence.

Je tiens donc à souligner le dévouement, la force, la générosité, mais surtout l’AMOUR de tous les aidants naturels de soins palliatifs de ce monde qui tentent de faire de la mort, une douce envolée.

 

 

 

texte

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire