Créer un site internet

Les personnes âgées en Italie accrocs aux smartphones

Smartphone en main et connexion internet toujours active pour partager instantanément leurs expériences sur Facebook, Twitter et Instagram. Ce n'est pas le portrait des Millénaires, mais celui d'une nouvelle génération, celle de la "génération argentée", mise en évidence par la recherche "Vieillissement intelligent". La technologie n'a pas d'âge" promu par Amplifon et mené par Ipsos sur la relation que les plus de 55 ans des différents pays du monde entretiennent avec la technologie (6 000 personnes ont été interrogées en Italie, Australie, France, Allemagne et USA). L'étude a été présentée au Wired Next Fest à Florence.

En particulier, les seniors italiens sont inséparables de leurs smartphones (76%) et excellent dans l'utilisation des réseaux sociaux (76% ont au moins un compte). Ainsi émerge une forte relation d'intimité avec la technologie : pour 78% des compatriotes les plus matures vous permet de simplifier la vie, 83% vous permet de faire des choses que vous ne pouviez pas faire avant et pour plus d'un tiers peut améliorer votre santé (35%).

"Enlevez-moi tout, mais pas mon smartphone. En Italie, le smartphone a conquis le cœur de la "génération argent". Le téléphone mobile de dernière génération est en fait l'appareil le plus aimé des plus de 55 ans du Bel Paese : utilisé par 76% des répondants détache clairement l'ordinateur portable (63%) et la tablette (41%). La passion italienne pour les smartphones est au moins partiellement partagée par les Australiens et les Allemands (71%), tandis qu'elle s'estompe légèrement en France (68%) et aux Etats-Unis (67%). Par ailleurs, les Italiens de plus de 55 ans sont - avec leurs pairs américains - les plus connectés : 75% avouent se connecter à Internet plusieurs fois par jour contre, par exemple, 55% des Allemands et 65% des Australiens.

Pour tout, il y a une application. Communiquez, regardez les prévisions, trouvez votre chemin, restez informé et magasinez. Les "jeunes seniors" italiens ont une application pour chaque besoin. Le bavardage est l'activité principale : près de 9 répondants sur 10 ont installé Whatsapp (87% contre 76% des Allemands et 27% des Français) et plus de 4 Messagers sur 10. Les applications sont alors indispensables pour consulter la météo (62%), surfer sur Facebook (54%) et trouver son chemin (53%), mais aussi pour lire les dernières nouvelles (40% contre 28% des Français et seulement 22% des Allemands) et effectuer des achats en ligne (30% contre 26% des Américains et 17% des Australiens et Allemands).

Maintenant, je "twitte".

Avec les bols et les cartes à jouer mis à part, plus de 55 personnes passent leur temps sur Facebook, Twitter et Instagram. En particulier, les Italiens utilisent plus les médias sociaux que les autres pays : 76% disent avoir au moins un compte contre 75% des Américains, 69% des Australiens, 59% des Français et 52% des Allemands. D'abord pour l'utilisation de Twitter (22% contre 8% des Allemands et 11% des Australiens et des Français) et d'Instagram (18% contre 6% des Allemands et des Français), les Italiens arrivent en deuxième position derrière les Américains pour la navigation sur Facebook (67% contre 71%).

Sur les médias sociaux, le mythe des Italiens liés à leur famille semble s'estomper : seuls 46% déclarent se connecter pour entretenir des relations avec leur famille contre 78% des Australiens et 77% des Américains. Les principales raisons sont de passer du temps (59 %), de se tenir au courant (48 %) et de retrouver des amis éloignés (43 %). Il est à noter que 25 % des répondants italiens utilisent les médias sociaux pour discuter de sujets d'actualité et 6 % à des fins professionnelles telles que la publicité et la recherche de nouveaux clients.

Une technologie qui simplifie la vie. Dans notre pays, près de 8 personnes sur 10 ont toujours vécu avec passion pour la technologie. Les Italiens de plus de 55 ans reconnaissent davantage sa valeur que les seniors étrangers : 83% d'entre eux leur permettent de faire des choses qu'ils ne pouvaient pas faire auparavant (ce pourcentage tombe à 79% en France pour atteindre 69% en Allemagne), 78% facilitent la vie et 35% améliorent leur santé (contre 26% aux Etats-Unis et 17% en France).