La prise en charge des aidants familiaux lors de l'hospitalisation d'un proche

 Safe image

Au cours de la dernière décennie, la place de l’entourage des patients accueillis dans les institutions de soins a considérablement évolué, notamment grâce aux textes de loi.
Défi nir le rôle des aidants naturels peut guider les soignants pour qu’ils trouvent leur place dans leurs relations avec la personne soignée.

  • A partir de 1974 un décret autorise les proches à rester auprès du malade"lorsque son état s'est agravé ou qu'ill est en danger de mort"cette présence prermanente est conseillée pour les enfants dès la circulaire du 1 août 1983.
  • En 1995 naît la charte du patient hospitalisé dans laquelle est précisée que lorsque la personne malade n’est pas en mesure de faire respecter ses droits, elle peut être aidée par un tiers.
  • Il faut attendre 2002 et la loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé5
    pour que la personne hospitalisée, même adulte puisse être aidée par une personne de confiance qu’elle désigne en début d’hospitalisation.

 

Les besoins et les attentes des aidants naturels 

 Peu de travaux existent mais les familles expriment un certain nombres d'attentes et de besoin lorqu'un de leur proche est hospitalisé: besoin d'information,de relais,d'accueil,d'isolement et d'intimité,d'aide dans la gestion matérielle, mais aussi psychique et spirituelle de la situation.

 L'accueil des patients

L’accueil des patients et de leur famille en institution de soins et en établissement médico-social fait partie intégrante de la démarche de soins et de sa qualité. Le rôle des soignants est fondamental dans ce processus. Afin d’être pleinement efficace, ces derniers doivent avoir.un savoir-faire adaptés à cette situation particulière.

Accueillir signifie “recevoir quelqu’un qui arrive”. Autrefois, le verbe accueillir signifiait, avant tout, “accompagner, être avec”. Cette
seconde définition convient parfaitement à la qualité de l’accueil assuré par les professionnels de santé dans les institutions sanitaires ou médico-sociales.

En effet l'accueil est primordial pour le malade hospitalisé comme pour la famille .Au cours de cette phase d’accueil, une grande part de la confiance s’établit entre la personne soignée, son entourage et l’équipe soignante. L’installation de cette relation de confiance peut avoir des conséquences sur l’ensemble de la prise en charge ultérieure. Il est donc essentiel d’accorder une attention particulière à ce temps de rencontre.

Les soignants et l’information aux aidants naturels et aux familles

 

L’un des rôles des soignants est d’informer les aidants naturels et les familles des personnes malades ou en résidence. Mais ils doivent savoir quelles informations peuvent être transmises, à qui et comment. Dans cet échange pouvant se révéler délicat, la concertation de tous les membres entre l’équipe soignante est fondamentale.

Lorsqu’un patient est hospitalisé, ses proches vivent des situations difficiles et angoissantes. Les soignants, membre de l’équipe professionnelle de soins dont la relation avec les patients et leur entourage sont souvent privilégiées, jouent un rôle important de relais et de soutien.

Les soignants apportent très souvent aux personnes malades et à leur entourage les connaissances et les savoir-faire leur permettant d’être autonomes dans la réalisation des soins
que leur état de santé requiert. Désormais, cette mission éducative et d’accompagnement de l’aidant doit être intégrée par le soignant dans sa fonction.

Les aidants naturels peuvent éprouver des difficultés au cours de l’accompagnement d’une personne malade ou vivant en institution.Leur réactions sont très variables,allant de l'hyper-protection à l'agressivité ou au rejet de l'institution.Les soignants doivent trouver le recul nécessaire et bénéficier du travail commun de l'équipe pour faire face à ces situations.

Source:revue aide soignante

Deux questions ont été posées sur le groupe de l'association aux aidants:

  • Pensez vous que l'accueil des soignants est important lors d'une hospitalisation?
  • D'après vous comment doit se positionner l'aidant  par rapport aux professionnels lors d'une hospitalisation?

 pensez-vous que l'accueil des soignants est important lors d'une hospitalisation témoignages:

  •  Oui  c'est important pour que le patient soit satisfait de sa prise en charge il faut lui montrer que c'est un etre humain comme un autre et qu'on lui apporte un intéret en tant que personne et pas forcement en tant que personne malade.

 

  • Le (la) patient était trop souvent infantilisé lors de son hospitalisation, ça se produit encore dans certains services, qui n'a pas entendu un toubib ou une infirmière parler au patient comme si celui ci etait demeuré ou pire encore, s'adresser à l'accompagnant au lieu du patient. Ce que nous voulons est simple, du respect, de l'écoute, des explications simples mais complètes, la vérité...bref, être considéré comme des personnes à part entière.

 

  • Quand on est hospitalisé,on a de la peur sur son futur immediat,peut-être sur une opération qu'il ou elle doit souffrir,sur ce qui sera le résultat...En ces moments pénibles aussi physiquement que psychologiquement- plus encore psychologiquement,je dirais...-,on a besoin de se sentir rassuré et même gaté,avec un traitement humain,pas seulement professionnel.Cela ne signifié pas êntre infantilisé,comme Sylvie a dit si bien,mais traité comme une personne avec des sentiments,surtout avec un sentiment de peur,de préoccupation qui doivent être améliorés avec de la science,oui,mais aussi avec de l'humanité.En cet aspect,alors,le rol de l'aidant est primordial.

 

  • merci pour cette question, en tant que soignante ce sont ces posts là qui m'aident au quotidien et qui démontrent que les premiers instants sont cruciaux dans une pec digne de ce nom et qu'elle instaure le climat de confiance nécessaire à toute hospitalisation.j'aimerai ajouter que c'est d'autant plus important la nuit car ce sont quasiment toutes des entrées qui ont parfois passées plusieurs heures aux urgences, ils sont épuisés, les familles en colère. En les accueillant avec respect et douceur, les tensions baissent quasi à chaque fois et malgré la fatigue les patients sentent qu'ils ont passé un cap.

 

  • Oui bien sur. Il me semble aussi très important pour le patient et le proche de savoir que l'on va être bien accueilli et pris en charge par des soignants que l'on connait par exemple pour les arrivées de nuit.

 

  • Dès l'accueil, on peut se faire une idée de la future hospitalisation. Donc oui c'est primordial!

 

  • C'est la première impression que nous donnons aux soignés et les mettre en confiance est primordial dans leur accompagnement pour lutter contre la maladie;

 

D'après vous comment doit se positionner l'aidant  par rapport aux professionnels lors d'une hospitalisation?témoignages:

  • Il n'est pas facile de trouver sa place au tout début, on n'est pas soignant, la plupart du temps nous sommes très proche du patient, je ne savais pas quelle allait être ma place...pour moi ça a été assez facile, dès mon arrivée chez maman j'ai été briefée par l'équipe d'HAD: toubib, infirmière et psychologue, ils m'ont dis comme allait se dérouler notre collaboration, m'expliquant qu'ils étaient tous là pour nous, jours et nuits, que mon rôle était d'être près d'elle et que je pouvais à tout moment arrêter si ça devenait trop dur pour moi...et ça c'est très important de le dire, car par moment on a envie de tout plaquer (tu te souviens séverine, à 01h00 du matin, en avoir plein le dos, au sens propre comme au figuré, se demander si on ne devrait pas s'habiller, faire sa valise et fuir puis décrocher le téléphone et dire: j'ai besoin de vous là, maintenant et 15 minutes après voir arriver notre petite fée qui va nous écouter et nous faire comprendre l'importance de notre présence.

 

  • Oui c'est très bien l'HAD mais moi ça c'est passé trop vite et je n'étais pas préparée.... oui le personnel est sensationnel moi les infirmières ont été au top ainsi que l'équipe d HAD moi aussi j'ai été obligé de les appelés en pleine nuit et ils sont venus mais moi ce que je devais faire je ne le savais pas je me suis trouvée au pied du mur je pense que lorsqu'ils décident de mettre une personne en fin de vie dans son domicile pendant 2 ou 3 jours ils devraient nous former nous qui restont 24 h sur 24 avec le malade

 

  • En soins palliatifs, mon fils pouvait venir 3 jours par semaine en HAD - l'équipe était venue déposer tout le matériel (on avait aménagé la maison pour qu'il soit au mieux) l'infirmière nous a bien détaillé toute la procédure, à nous, ainsi qu'à jean-françois - Nous savions que nous pouvions les appeler jour et nuit - Jean-françois était tout heureux de se retrouver parmi les siens, mais le fait de retourner à l'hôpital le rassurait également - en quittant le domicile, le jour de l'installation de mon fils, l'infirmière m'a demandé si je pensais que Jean-françois avait bien tout compris, je lui ai dit de ne pas s'inquiétait, oui, il avait bien compris le protocole, mais c'était dans sa nature de garder le sourire, mais il se sentait revivre au sein des soins palliatifs - l'équipe a toujours été à son écoute et nous a toujours soutenu

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/05/2014