les conséquences sur l'aidant

Les conséquences sur l’aidant :
 
Rares sont les aidants préparées au rôle qui leur est souvent imposés.
Les aidants que guette l’oubli de soi les conduit vers l’épuisement physique et psychique.
 
  • La santé des aidants familiaux :
Le nombre croissant de difficultés vécues par les aidants a une incidence incontestable sur leur état de santé.
 
⇒ 29% d’entre eux déclarent avoir leur sommeil perturbé
⇒ 21% déclarent une détérioration de leur santé
⇒ 24% signalent une angoisse et une anxiété
⇒ 30 à 40% des aidants seraient dépressifs
 
Le manque de disponibilité de l’aidant son isolement, la rupture progressive avec l’environnement social l’entraîne souvent vers un profond sentiment de solitude, il oublie de se soigner, il devient dépressif.
L’aidant est plus souvent malade qu’une autre personne, le syndrome d’épuisement est très fréquent.
L’aidant naturel ou familial est confronté à des difficultés croissantes d’ordre relationnelle, affective, psychologique, matériel et technique. Le rôle d’aidant ne laisse plus de temps de loisir ni de détente, la vie sociale disparaît et le quotidien devient la seule perspective d’avenir, l’aidé devient central.
La distance, le recul, l’analyse et la perspective nécessaire à toute action d’aide devient impossible, les signes d’alerte d’épuisement physique et psychologique insidieusement s’installent et parfois la maladie est le facteur déclenchant d’une rupture. Rupture qui mène souvent à ce qui n’était pas souhaité initialement « l’institutionnalisation ».
 
  • Prévenir l’épuisement et la détérioration physique et mentale devient une priorité
En proposant des actions de soutien correspondant à sa demande. Pour autant que la prise de conscience de l’aidant soit suffisante, qu’il s’identifie comme tel et qu’il soit en mesure de ressentir, d’analyser les signes précurseurs de l’épuisement.
La difficulté réside dans le fait que la plupart des aidants ne se sentent pas aidant naturel eux-mêmes.
Aussi, il est délicat d’imposer quoi que ce soit et notre rôle est seulement de proposer. Proposer de l’aide dans un souci d’éthique et d’humanisme.
L’aide aux aidants se doit d’être préventive, elle est relationnelle et doit leur permettre de retrouver la maîtrise de leur compétence.
 
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/07/2015