le pardon

 

Le pardon: fait de ne pas tenir rigueur d'une faute;rémission d'une offense;accorder son pardon

 

 Est-il important de tout se pardonner avant de mourir?

Pourquoi demander le pardon?

Comment est -il possible de tout se pardonner quand la situation est bloquée?

Comment pardonner l'impardonnable?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (9)

Sm
  • 1. Sm | 07/02/2014

Voila un sujet qui met mal à l'aise, je vais encore faire le vilain petit canard mais je préfère être sincère, pour moi quand on a fait du mal ou quand on nous a fait du mal, les choses sont faites, on ne revient jamais en arrière, dans la vie la touche "reset" n'existe pas, je suis pour le principe de "chacun assume", je raye l'affront de ma tête en même temps que la personne, pas question de perdre du temps en "pourquoi? à cause?" et autres questionnements. Je ne suis pas dans la haine, juste dans l'indifférence. Notre éducation judéo-chrétienne veut (voudrait) que nous nous repentions et pardonnons en quittant ce monde, le peut-on? La miséricorde n'est pas donnée à tout le monde...mais bon, peut-être que je changerais d'avis le moment venu.

mj
  • 2. mj | 07/02/2014

Un grand OUI!!!!!!

ja
  • 3. ja | 07/02/2014

n'est il pas preferable de faire en sorte de pardonner avant de mourir? cela eviterai de nombreux et lourds chagrins non? ce la serait le meilleur travail que chacuns d'entre nous devraient apprendre!! c'est mon avis en tout cas!!! apres c'est trop tard!!

md
  • 4. md | 07/02/2014

" Tout le monde ne croit pas en une religion formelle, mais je pense que nous croyons tous au pardon. Vous pouvez être d'un secours inestimable à une personne arrivée au terme de sa vie, si vous lui permettez d'envisager l'approche de la mort comme le temps de la réconciliation et du bilan. Encouragez-le à se réconcilier avec ses amis et parents, et à purifier son coeur de la moindre trace de haine et de ressentiment. S'il ne peut rencontrer la personne avec laquelle il est brouillé, suggérez-lui de téléphoner, de laisser un message enregistré ou une lettre, demandant à être pardonné. Si le mourant a le sentiment que la personne ne peut lui accorder le pardon, il n'est pas sage de l'encourager à une confrontation directe; une réaction négative ne peut qu'accroître sa détresse, déjà suffisamment grande. En laissant un message, il quittera ce monde avec l'assurance d'avoir fait de son mieux. Il aura éliminé de son coeur conflit ou colère. maintes fois j'ai vu des personnes endurcies par la haine de soi et la culpabilité, trouver en eux, par le simple fait de demander pardon, une force et une paix jusque-là, insoupçonnées. ( extrait de "le livre Tibétain de la vie et de la mort.)

Virginie Lefranc
  • 5. Virginie Lefranc | 07/02/2014

Le plus important est effectivement de se pardonner à soi-même. Le pardon pour autrui n'est valable que si nous sommes intrinsèquement en d'accord avec celui-ci.

ja
  • 6. ja | 07/02/2014

Je crois au pardon et je suis pour mais on ne peut pas tout pardonner ( certains parcours comme le mien sont très durs et compliques) et sur son lit de mort c'est parfois trop tard car le fardeau tu l'as porte pendant de trop longues années à savoir toute ta vie! La personne qui demande le pardon se sentira certes soulagée mais celle qui l'entendra et l'acceptera non! Et pour cause!!! Il est trop tard! Des années de bonheur perdues ! Et celle qui reste à bien des regrets et est bien triste que ce pardon n'ai pas eu lieu avant!! Ce n'est pas quand on est sur le point de partir qu'il faut prendre conscience de ses erreurs ! Celui qui part sera soulagé mais celui qui reste???

cl
  • 7. cl | 07/02/2014

pourquoi donc pardonner à ceux qui vous ont pourris la vie ? il y a des choses qui sont impardonnables ,qui mériteraient qu elles hantent pour toujours l existence de ceux qui vous ont fait souffrir.Sur mon lit de mort là peut être le pardon pourrait venir,mais pour l instant c est impossible,je ne suis pas dans cette optique.

gr
  • 8. gr | 07/02/2014

Aujourd'hui, je dis Oui. Le pardon ou plutot le fait de pardonner est partout autour de nous. Au travail, à l'école, en Fac, en association, en politique...partout les roles de "persécuteur-victime"sont présents. Tous, nous avons à ce jour un parcours de pardon ou non-pardon. Pour ma part, lorsque j'ai pardonné en présence ou par la conscience, j'ai ressenti une libération au fond de moi et me suis senti plus léger. Sans ressortir les vieilles querelles, seulement en montrant que cela ne nous touche plus..

mc
  • 9. mc | 07/02/2014

Pardonner à ceux qu'on aime : voilà qui est plus facile à dire qu'à faire. Parce que le chemin vers le pardon est long et douloureux, Maryse Vaillant, psychologue, vous guide vers cette libération.

Pourquoi est-il si difficile de pardonner ?

C'est difficile car pardonner, c'est rompre un lien. Lorsqu'on est dans la haine ou le ressentiment par rapport à quelqu'un dont on a été très proche, on entretient un lien très fort avec cette personne. Lui pardonner, c'est se libérer du ressentiment et donc se détacher de cette personne, s'en séparer. Par ailleurs, le pardon est difficile car il conduit à des désillusions insupportables : pardonner à ses parents, c'est reconnaître que ce sont des gens ordinaires, pardonner à son ex, c'est accepter l'idée que l'amour est mortel... Lorsqu'on a un ennemi, on est en paix avec soi-même puisqu'on rejette la faute sur lui. Mais si on lui pardonne, on admet l'idée que l'on est pour quelque chose dans son malheur.

Que nous apporte le pardon ?

Pardonner à quelqu'un, c'est se pardonner à soi-même. Lorsqu'on a pardonné, on est en paix, on sort de cette crispation. Le pardon, c'est la libération, la séparation, l'autonomie. C'est avant tout le libre arbitre retrouvé. Bien sûr, le pardon peut mener à la réconciliation, mais ce n'est qu'une possibilité parmi tant d'autres. Par exemple, lorsqu'on pardonne à son ex, on ne se réconcilie pas avec lui. Au contraire, on arrête de lui reprocher l'échec de la relation et on lâche l'affaire, on passe à autre chose. Le pardon permet alors de nouer des liens ailleurs.

Quel est le cheminement du pardon ?

Le pardon est un long travail psychique que j'ai décomposé en trois étapes. Il y a d'abord le temps des réquisitoires, c'est le moment où l'on est dans la souffrance, on formule ses reproches. Puis vient le temps des inventaires : on relativise, on se souvient des bons moments passés ensemble, on ose la nuance en se disant "j'ai quand même été dur avec lui/elle". Cela s'apparente à un processus de deuil, il s'agit de l'étape de la séparation au cours de laquelle on se détache peu à peu de la personne pour s'autoriser à tourner la page. On entre alors enfin dans le pardon : on accepte d'avoir eu une tranche de vie douloureuse, elle fait désormais partie de sa propre histoire.
La création (peinture, pâtisserie et autres loisirs) permet de prendre le chemin du pardon. En effet, en créant, on se sent acteur de la beauté du monde, et l'on se dit : "ma vie peut-être belle sans lui/elle". C'est le premier pas vers le pardon.

Faut-il tout pardonner ?

Il n'y a pas de notion de contrainte dans le pardon. Je ne dirais donc pas qu'il "faut" tout pardonner, mais que l'on "peut" tout pardonner. Car le pardon dépend, non pas de la faute à pardonner, mais de la capacité à pardonner du pardonneur. Il existe des fautes impardonnables telles que l'inceste, que certaines personnes sont capables de pardonner. Il n'y a pas une bonne façon de pardonner, chacun doit définir son pardon, comme il le ressent. Est pardon ce que chacun désigne comme pardon.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 07/02/2014