Mourir chez soi êtes vous pour ou contre?

 

question éthique du mois d’août: mourir chez soi qu'en pensez vous ?Etes vous pour ou contre?

La majorité des personnes souhaitent mourir chez elles, mais un quart seulement le font. L’enquête « Fin de vie en France » permet de retracer le parcours résidentiel et médical avant le décès.

Quatre semaines avant leur mort, 45 % des personnes vivent à domicile en cas de décès non soudain.

Quitter son domicile pour entrer à l’hôpital et y décéder est le parcours le plus fréquent (30 %), passer l’ensemble du dernier mois de l’existence chez soi l’est deux fois moins (14 %).

Le départ de l’hôpital pour regagner son domicile est beaucoup plus rare (2 %).

La complexité des soins rend souvent le maintien à domicile impossible, ce qui motive le transfert à l’hôpital.

C’est de fait la raison la plus souvent évoquée pour justifier le non-respect du souhait de certains patients de décéder chez eux.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (15)

ca
  • 1. ca | 23/07/2015
pas facile non plus de mourir chez soi. on est dans le fantasme de la mort simple, de l'endormissement paisible, en occultant tout ce qui peut se passer avant. les soins, les changes, la douleur, les nuits sans dormir, toute l'organisation qu'il faut mettre en place lorsqu'on a un malade lourd à domicile.
personnellement, pour l'avoir vécu, je ne suis pas sure de vouloir imposer ça à mon entourage...
JM
  • 2. JM | 23/07/2015
CA a un point de vue intéressant. J'ai suivit une équipe hospitalière durant une semaine cet hiver. J'ai été surpris de la quantité de travail pour suivre un patient, le soin est la partie visible, l'organisation des soins prend du temps et de la compétence, l'approche sociale également (les 2 assistantes sociales avaient fort à faire). Enfin j'ai vu à plusieurs reprises des médecins étudiant très longuement un dossier de patient ( je n'imagine pas un médecin traitant pouvoir passer consacrer autant de temps à un patient). Pour le moment je n'ai pas suivi d'équipes de soins à domicile, et nous avions écarter cette possibilité à l'époque, je ne peux pas comparer.
IS
  • 3. IS | 23/07/2015
Mon marie et en fin de vie je fait tous pour qui il reste chez lui mais il faut être dur je m occupé seul de lui et je ferais tous pour lui
ES
  • 4. ES | 23/07/2015
Travaillant en HAD ( Hospitalisation A Domicile ) depuis presque 6 ans je trouve que c est a la fois magique et difficille ! Quand c le choix des patients ET de la famille en general cela se passe bien car les aidants sont les 1er acteur de la prise en charge et ns travaillons en partenariat. Quand la famille fait le choix d accompagner un proche pour respecter ses doleances c est toujours plus difficille. Mais je dirai qu aujourd hui on peut etre accompagner chez soi dans de bonnes conditions. Je suis soignante et accompagne des personnes en fin de vie au quotidien et je trouve cela merveilleu de pouvoir avoir le choix de mourrir chez soi aupres de ses proches
NA
  • 5. NA | 23/07/2015
C'est en général le souhait de tout le monde. Je suis pour en fonction de l'état de la personne mais vu la complexité : manque de soignants, HAD qui se "débarrasse" dès que possible des patients, les frais qui reste à la charge des familles si elles doivent passer par des associations qui sont remboursées avec l'HAD mais pas ou très peu lorsque les familles passe en direct avec l'association, etc ..... ça se fait très rarement. C'est tout ça qui ne nous a pas permis de ramener ma mère a la maison et le fait qu'elle nous a quitté une semaine avant de rentrer.
Après le plus dur c'est pour celui (ceux) qui reste(nt) si le retour se fait car c'est eux qui trouveront la personne le jour de sa mort. Donc faut réfléchir à tout.
ma
  • 6. ma | 23/07/2015
J'y suis évidemment favorable. Mais avoir une place en HAD n'est pas toujours évident, il faudrait créer plus de postes de soignants. De plus tous les logements ne se prêtent pas bien à l'installation du matériel nécessaire. J'ai conscience que c'est maintenant devenu un privilège.
CH
  • 7. CH | 23/07/2015
Je suis pas trop pour..les familles n ont pas tout a voir dans la prise en charge d un patients..la toilette...les changes.. puis je pense qu ils se doivent de participer a tout ca et que ca doit etre dur psychologiquement et physiquement... puis l apres... passer chaque jour devant la piece ou son proche est mort..ca doit etre dur..apres c est mon avis
MA
  • 8. MA | 23/07/2015
Mon mari est mort à la maison, cette décision a été prise en commun et je ne l'ai jamais regrettée. Certains de mes enfants étaient arrivés à temps, il est parti dans nos bras au lieu d'être dans une chambre d'hôpital anonyme. Mais il faut évidemment que tous soient d'accord et prêts à aider. Ça ne peut pas être imposé.
SA
  • 9. SA | 23/07/2015
Ma grand mère voulait mourir chez elle et nous avons pu exaucer son voeu en mettant en place tout le nécessaire : infirmières, repas à domicile, femme de ménage, et nos visites quotidiennes pour ce qui est de la surveillance vu qu'elle vivait seule nous sommes heureux de lui avoir au moins apporter ça. Même chose pour ma mère un an après.
MA
  • 10. MA | 23/07/2015
je suis pour, mon père est mort chez lui et j'ai pu jusqu'au bout lui prodiguer des soins Ma belle mère et lui ne voulaient pas qu'il meure à l'hopital, j'ai approuvé, cela nous a permis de rester avec lui tout le temps
jo
  • 11. jo | 23/07/2015
au cas par cas, respecter le désir de chacun si possible
CA
  • 12. CA | 23/07/2015
Je ne sais pas... si mon mari était. part à la maison, je ne sais pas si j'aurai pu revenir y habiter..
Virginie Lefranc
  • 13. Virginie Lefranc | 23/07/2015
Je ne pense pas que l'on puisse être pour ou contre. L'essentiel étant que chaque personne puisse décider de ce qui est bon et juste pour elle, en fonction de ses ressentis
ma
  • 14. ma | 23/07/2015
Completement pour
Aline L
  • 15. Aline L | 04/08/2015
C'est certain qu'il est important de respecter la volonté des personnes mais en effet le maintien à domicile des patients en fin de vie est compliqué. Les financements et les possibilités de mise en place d'aide au domicile autres que les soins médicaux sont malheureusement limités et le coup s'avère vite élevé. Tout le monde ne peut pas faire face.

Ajouter un commentaire