le regard des autres

Le regard des autres

 

Comment oublier les autres et vivre sa vie pleinement ? La vie en société est basée sur une interaction réciproque, on peut même dire qu’être attentif, préoccupée par ce que les autres pensent de nous, est une caractéristique fondamentale de l’être humain. Le regard des autres nous permet de nous auto-évaluer, de nous recadrer. Souvent il est valorisant. A l’opposé, la phobie du regard, appelée anxiété sociale, devient problématique lorsque vous vivez un sentiment de malaise, d’inconfort qui peut aller jusqu’à l’angoisse, les ruminations mentales, l’anticipation anxieuse voire la panique.

Les mécanismes mis en jeu et qui président à son apparition sont divers. On peut évoquer une image de vous-même fragilisée soit par des expériences difficiles dans votre passé, soit par des paroles dévalorisantes.(source net: psychologie.com)

  1. Comment réagir?
  2. Comment accepter ce regard?
  3. Pourquoi accorder tant de valeurs aux regards des autres?
  4. Pourquoi vous limiter dans vos choix ou vos opinions par peur du « qu’en dira-t-on » ?
  5. Comment réagir aux regards des proches face à la maladie ?

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (24)

micheline
  • 1. micheline | 02/04/2014
N'accorder absolument aucune importance au regard des autres quelles que soient les circonstances! C'est la clé, selon mon point de vue. Si nous agissons avec bon coeur, sans nuire à autrui, que nous nous comportons avec honnêteté et loyauté, selon des valeurs "vertueuses" ,en quoi le regard des autres a-t-il la plus infime importance??
ma
  • 2. ma | 02/04/2014
Tout à fait d'accord à 100% avec Micheline!!!!!!!
mu
  • 3. mu | 02/04/2014
D'accord également. Si on s'accorde à soi-même toute l'importance qu'on mérite (et on la mérite tous), si on se donne à soi-même du respect, de l'intérêt et de l'amour, le regard des autres, s'il s'avère négatif, n'a aucun impact. (parfois plus facile à dire qu'à faire mais à faire !)
sy
  • 4. sy | 02/04/2014
Notre vision de nous même par rapport aux autres est souvent dévalorisée, les critères de mode tel que minceur, couleur ou texture des cheveux voir couleur de peau nous oblige souvent à aller à l'encontre de nos envies et par là de ne plus être nous même. L'uniformité est la règle et y déroger nous fait sortir du rang de la normalité...Impossible de sortir sans foulard durant ma chimio, mon crâne chauve me faisait horreur, il était la représentation intrinsèque de la maladie et puis cette fameuse chimio s'est faite et à la dernière, fini les foulards, mon crâne chauve était le signe de ma victoire et je l'ai exhibé comme un trophée, la preuve de mon combat et de ma valeur, d'une tare j'en ai fait un atout.
Al
  • 5. Al | 02/04/2014
Peut-être nous accordons tant de valeurs aux regards des autres parce qu'il peut réfléchir nos propres fautes mieux et d'une façon plus claire que nous mêmes les voyons.Qu'il soit comme un miroir devant nous pour que nous y regardons ces fautes.Et peut-etre pour cela parfois nous avons meme de la peur à ces regards,encore plus que nous devrions pour être joyeux...
Virginie Lefranc
  • 6. Virginie Lefranc | 02/04/2014
Se comparer et se juger aux autres est source de nos souffrances. Sur le long terme, il contribue à la dévalorisation de soi, à une mauvaise image de soi et impacte la confiance en soi. Pour rester centrer sur soi et avec conscience de vos potentiels, pensez à ce que vous avez fait, plutôt qu'à se qui vous reste à faire ou à ce que vous pensez qu'il aurait mieux valu de faire. Soyez bienveillant à votre égard, dites vous que vous faites et avez fait au mieux avec les moyens qui sont les vôtres, à l'instant où les choses se présentent. Qu'il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon de faire, l'important est de faire ou dire les choses en accord avec soi-même. En agissant ainsi, c'est se respecter soi. Tout commence par soi, si l'on se respecte, on respecte les autres. Le regard que nous croyons que les autres nous portent est en lien avec nos croyances, nos impressions. L'impression étant parfois celle que nous aurions, si la situation était inversée.Or une impression n'est pas une réalité. Supposer ce qui se cache derrière le regard est source de souffrance, comme la comparaison, le jugement. Se libérer du regard et du jugement de l'autre est un très beau cadeau à se faire
ale
  • 7. ale | 02/04/2014
Que dire de plus...la Personne qui va "s"en aller" d'une façon ou d'une autre ressent notre présence "positive" alors, les regards des autres...la volonté d'aider on trouve en soi-même et c'est cela qui importe et qui peut apporter bcp, cette Personne qui veut parfois encore murmurer un dernier mot dans un oreille attentif...
GA
  • 8. GA | 02/04/2014
Bonjour....mes réponses 1.comment réagir ? demander l'aide à un psychologue, un psychothérapeute ou un sophrologue, ils vous accompagneront un bout de chemin pour que vous vous acceptiez mieux.2.A partir du moment où on a confiance en soi et que l'on décide de ne plus être soi avec le regard des autres, gagné!!! 3. les autres nous servent de miroir et souvent de référence car ils sont notre double désiré ou celui qui est notre opposé!! 4. Les aidants face à la maladie sont confrontées à la douleur de perdre ou de voir souffrir le malade et il arrrive que les proches se projettent déjà dans une réalité future qui peut être fatale ou tragique pour le malade. juste mes ressentis sur le moment sans réfléchir..bonne journée à tous
je
  • 9. je | 02/04/2014
Je ne sais pas avec quel organne nous regardons, mais quelle importance. Dans la région toulousaine on rencontre de nombreux exclus. Depuis plus de quarante ans, ils travaillent comme vous et moi, comme nous tous. Ils sont à notre service dans des gestes simples de la vie quotidienne. Et pourtant, nous n'ausons pas leur téléphoner ni échangé sur leur vue quotidienne. Ils travaillent souvent au CNES, ils lancent des fusées, positionnent des satellites... Bref s'occupent au quotidien du GPS de notre voiture, de nos réseaux téléphoniques, Internet, de ce qui fait notre quotidien.
Tous les jours, toute leur vie, ils croisent des gens qui les prennent pour le premier homme sur la lune, voir pour des extra terrestre. Ils ne les voient pas et ne les comprennent pas. Un jour, ils m'ont invité à une réunion, puis régulierement. Une fois un des ingénieurs les plus anciens c'est tourné vers moi pour me demander mon avis sur un système de satellites. Je lui ai répondu' " je ne suis presque jamais allé à l'école, je n'y connait rien", il m'a dit " nous aussi au début ( années 60/70), on y connaissait rien).
Regardons nous une personne ou une image?
ma
  • 10. ma | 02/04/2014
Oui jaime bien ton analyse c vrai tout ca moi j'irais plus loin dans ma question c quoi la norme? ? On passe tous devant des personnes ou des situations sans y faire attention.
gae
  • 11. gae | 02/04/2014
Coucou...la norme actuelle française...beau, grand avec un métier prenant, un bon salaire,une belle voiture...belle, grande avec des atouts physiques, un charme fou, une allure de star...Avec ces normes, on tourne autour en essayant de ressembler à ceux qui s'en approchent le plus ou qui sont extra-terrestres comme dit si bien Jean-Marc...
mg
  • 12. mg | 02/04/2014
ah la norme !!! J'ai 30 ans et je suis mère de famille... et donc? Dans quelles cases dois je rentrer? La norme physique? La norme sociale? Bonjour M. Bourdieu non non non !!!! moi je vis le regard de l'autre avec une télécommande... quand j'ai envie je prends, quand je suis moins bien (si si si je ne suis pas superwoman!) je lève mon bouclier de l'autordérision ! Et hop! J'ai 10 ans.... je fais Dark vador ... tu n'aimes pas? regardes ailleurs et laisses moi être MOI !!! .....
gae
  • 13. gae | 02/04/2014
bonjour il m'arrive de voir des personnes qui sont paralysées, bloquées, tremblantes, rougissantes, bégayantes etc..devant le regard des autres. Je crois que nous avons transformé en nous, cette faculté d'intérêt par rapport aux autres en névrose et cela a commencé pendant l'enfance et nous poursuit loin, loin, souvent...jusqu'à ce qu'on comprenne que les autres nous regardent seulement parce qu'ils se sentent eux aussi seuls !!!
ger
  • 14. ger | 02/04/2014
ahh moi je te dirais cela le mois prochain car je vais 3 jours en formation sur l'ethique justement !!!
Virginie Lefranc
  • 15. Virginie Lefranc | 02/04/2014
Plus que le regard de l'autre, c'est la perception que nous en avons qui est source de souffrance. Se libérer de ce que nous croyons que l'autre pense est salutaire. Tout le temps qu'aucun mot n'est dit, prononcé à ce sujet, nos pensées peuvent être erronées. Se souvenir qu'une impression n'est pas une réalité.
MH
  • 16. MH | 11/04/2014
Je ne savais pas que ça existait " le regard des autres" ...... Personne ne peut "juger" . On peut être d'accord avec quelqu'un ou pas, accepter une action ou la refuser, tout cela est subjectif, mais surtout pas de jugement....
gae
  • 17. gae | 11/04/2014
le regard des autres !!! ...est une fabulation qui vient de notre société qui nous pousse à nous comparer aux autres par les médias, l'école etc...la compétition dévorante et le"je me juge par rapport aux autres pour savoir où j'en suis" qui font tant mal à notre égo...C'est évidemment subjectif et dévalorisant, nous sommes d'accord !!!
L'équipe
  • 18. L'équipe | 11/04/2014
Merci pour vos réponses si le regard des autres est bien là et malheureusement nous subissons tous ce regard un moment ou un autre.Après il faut passer outre c bien cela le plus complique.
je me souviens les paroles d'une amie il n'y a pas longtemps disant le regard des autres nous fait mal parce que tout simplement nous nous acceptons pas comme on est.
amanda
  • 19. amanda | 11/04/2014
Rappelez-vous Lacan qui écrivait " Le regard des autres nous constitue " ! Difficile d'y échapper. L'important est d'en etre conscient et de ne pas le subir. Le regard des autres peut nous aider à voir des aspects de nous-meme mais il devient contraignant quand nous agissons et nous comportons seulement à cause de ce meme regard extérieur à nous. Parfois ce regard ne juge pas mais c'est nous qui le percevons comme un jugement. La cause est en général à localiser dans l'enfance. C'est là que naissent les conditionnements.
ali
  • 20. ali | 11/04/2014
Complètement d'acord avec toi,Amanda.La peur,disons,au regard des autres vient d'une peur à nous montrer "nus" davant eux,parce qu'ils puissent voir trop clairement nos fautes et même nos sécrets.Si,comme tu dis,celà sert à reagir,en ameliorant ces aspects faibles de notre personalité,c'est positif ; autrement,c'est une espèce d'autocensure que nous nous imposons et que presque toujours est plus que négative.
amanda
  • 21. amanda | 11/04/2014
Exact. Nous projetons dans l'autre et sur lui (ou elle) ce que nous craignons et nous nous jugeons à travers ce fameux regard des autres qui n'est autre que le notre! Il y a un très bon livre que je mets dans la bibliographie de mes cours, facile à lire et riche en exercices et réflexions. L'auteur est Deepak Chopra, le titre : " Le livre des Coincidences" (tous les livres de Deepak Chopra sont utiles et plaisants à lire).
marie
  • 22. marie | 11/04/2014
je pense que les personnes perçoivent de nous ce que nous croyons être, une personne mal dans sa peau ne renverra pas la meme chose qu'une personne heureuse et de se faite on ira vers la personne heureuse.
gae..
  • 23. gae.. | 11/04/2014
Bonjour ...moi je vois pûtôt ...ira vers la personne qui est dans le même état que nous !!!
maa
  • 24. maa | 11/04/2014
oui, tu as raison. Les personnes mal dans leur peau se complairons dans leur malheur, tandis que les autres avanceront.Par ailleurs je pense que l'on renvoit le reflet de se qu'on croit ou ce que l'on est. Et que les personnes nous voient comme ca.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 11/04/2014