Les étapes du deuil

le deuil

La perte d'un être cher est brutale même si on connait la fin de inéluctable de la maladie d'un proche malade on ne s'y attend jamais.

Beaucoup diront" les étapes du deuil c'est quoi,pourquoi,c'est pas pour moi"On est en souffrance à ce moment là et on a pas envie de se faire entendre "courage tu vas voir ta souffrance va évoluer en plusieurs étapes" mais quoi qu'on en pense c'est bien comme cela que sa se passe.

Les étapes du processus de deuil

 Confronté à une perte,l'être humain réagit de diverses façons, à la fois biologique,affective,famil iale,spirituelle et sociale.
L'âge de l'endeuillé est une vaiable majeure de la réaction à la perte,mais aussi son sexe,sa culture.
Enfin,la nature de la perte de celle de la relation antérieure,sa brutalité,le soutien de l'entourage sont des facteurs d'aggravation ou au contraire d'aptitude à la résolution du deuil.
Le deuil est une notion relativement large.En français ,elle désigne à la fois la perte,le chagrin et enfin l'état dans lequel se trouve l'endeuillé.
"c'est le deuil de mon père",voici le chagrin."nous porterons le deuil",il s'agit de l'état.

le travail de deuil est encore une autre dimension.
Pour faire face à la perte d'un être cher, nous devons passer par une période de chagrin qui exprime en fait les difficultés du détachement.
Peu à peu, il faudra revisiter tous les souvenirs, mais aussi tous les projets,les rêves et accepter cette sanction: " plus jamais" . Mais avant de parcourir ce chemin marqué par une importante souffrance,plusieurs étapes sont nécessaires pour accepter la nouvelle de la disparition irréversible, de la vie remise en cause et du réamorçage de nouveaux projets.


les étapes du deuil:

* l'acceptation de la nouvelle de la perte
*la révolte contre l"inexorable
*la dépression
*la récupération

L'acceptation de la nouvelle de la perte:

Bien que l'espèce humaine soit la seule consciente de sa mort,elle repousse sans cesse cette issue.Comment en effet vivre sans refouler le fait que nous sommes mortels? Sans cette légèreté, la vie nous paraîtrait bien angoissante!IL en est de même pour ceux que nous chérissons.Nous ne pouvons sans cesse penser à notre situation s'ils venaient à disparaître, aussi nous trouvons-nous bien dépourvus lorsque cet évènement se produit. C'est un véritable choc qui se traduit par l'incrédulité et l'impression que le temps se fige sans que nous puissions revenir en arrière. Pourtant au-delà des mots:" ce n'est pas possible je ne peux pas y croire....", le caractère incogru de la nouvelle va s'atténuer et laisser place à la seconde étape du deuil,la révolte contre la perte.

LA révote contre l'inexorable:

"pourquoi moi,pourquoi lui,pourquoi maintenant?"

Toutes ces questions submergent l'endeuillé et entraînent une dépense d'energie physique et mentale considérable. Littéralement épuisé, l'endeuillé a en général intégré la nouvelle de lap erte définitive dans les vingt-quatres qui suivent l'annonce de la disparition. Avant ce délai, il a certes compris qu'un être cher l'avait quitté, mais il reste sidéré par l'information et les décisions qui lui incombent seront d'autant plus difficiles que ses facultés d'anticipation sont amoindries par le choc.

LA dépression:

l'état de fatigue consécutifs à l'integration progressive de la nouvelle va rapidement aboutir à un laisser-aller des tensions physiques et psychologiques. Cette dépression(baisse de pression) est nécessaire pour récupérer plus tard son énergie. EN revanche, si la dépression du deuil est normale,elle apparaît souvent comme honteuse ou coupable.De nos jours ,la tristresse est rarement acceptée,surtout dans les milieux professionels ou auprès des amis. Ainsi, le ralentissement psychomoteur,la difficulté à prendre des décisions,la chute du dynamisme naturel sont souvent combattus à l'aide d'artifices comme les médicaments. Anxiolytiques ou antidépresseurs ne doivent cependant pas être bannis à tout prix, mais en aucun cas ils ne seront pris sytématiquement. Le travail de deuil passe par une souffrance incontournable liée directivement à l'acceptation progressive de la perte irréversible.

LA récupération:

La dépression a une fin.C'est souvent une issue qui paraît impossible aux endeuillés récents.S'en sortir un jour,retrouver le sourire,une joie de vivre naturelle est pourtant possible après cette période de dépression. De nouveaux projets vont voir le jour et même l'idée de rencontrer de nouveau conjoint pour les veufs. Mais la récupération est parfois entrecoupée de périodes de "retours en arrière", de retour à la dépression à la faveur de l'anniversaire du décès ou même lors d'une fête collective: noel, fêtes ou simplement un week end prolongé. Récupère-t-on vraiment un jour finalement? ON peut dire que le deuil est abouti lorsque la personne perdue est intériorisée, qu'elle persiste sous forme de souvenirs ,comme le personnage d'une histoire définitivement close,mais aussi comme un proche bon et parfois moins bon.

 

  

Les étapes du deuil

 

 

La séparation définitive avec un être aimé est une épreuve bouleversante. Ces différentes étapes qui jalonnent le deuil sont des réactions normales dont la durée varie selon le vécu des personnes et ne sont pas forcément pathologiques. Elles peuvent le devenir si une personne reste figée dans une de ces étapes. La tristesse d’une séparation n’est pas à confondre avec une dépression, c’est une réaction normale. Parmi les étapes du deuil, on distingue généralement :

L’anesthésie

Le monde s’est arrêté de tourner, le temps n’existe plus... Il y a une perte de contact avec la réalité. Les personnes se sentent dans un état second, en état de choc. C’est la sidération, on ne peut croire à ce qui vient de se passer.

La phase de recherche

C’est une période où l’on cherche à retrouver l’être aimé. C’est une période angoissante, car on a peur de ne plus entendre sa voix, on a peur même de ne plus reconnaître cette voix. On a peur de ne plus reconnaître non plus les traits de son visage, ses mimiques, ... On se sent dépossédé de l’être aimé. On recherche partout autour de soi les habitudes de l’autre qui habillaient notre vie.

C’est une phase où beaucoup de personnes ont l’impression de vivre des signes indirects de la présence  de celui qui les a quittés : “je sens sa présence près de moi”, “je crois parfois entendre sa voix”, “je pressens qu’il essaie de me contacter”, “elle est venue me voir en rêve”, “ il me protège, je le sens.”...

C’est une période de grande vulnérabilité, où les personnes ne sont pas à l’abri de charlatans, qui peuvent imposer leur pouvoir d’influence.

La phase de dépression réactionnelle

Cette étape devient pathologique, si elle  persiste trop longtemps. C’est une phase de profonde tristesse qui intervient à distance du décès, lorsque la vie de son entourage, si présent au moment du drame, a reprit son rythme quotidien, alors que le rythme de la personne endeuillée est toujours au ralenti.

“Comment peuvent-ils l’avoir oublié aussi vite ?”, “Ils ne voient donc pas que je suis triste et que je souffre ?”

C’est une étape très difficile, car la souffrance y est très forte, exacerbée par le sentiment que les autres ne comprennent rien à cette détresse. Les émotions y sont très vives et sont en étroites relations avec le vécu.

La phase de restructuration

C’est l’intégration du deuil dans une histoire personnelle. Ce n’est en aucun cas l’oubli de celui ou celle qui nous a quittés, mais c’est l’acceptation de rentrer dans le cycle de la vie avec son vécu, si douloureux soit-il. Le travail de deuil est alors réalisé..

Des mots contre des maux : la parole est le remède aux souffrances vécues, elle use le sentiment de culpabilité qui peut ronger ceux qui restent :

  • Culpabilité de ne pas avoir fait ce qu’il fallait,
  • Culpabilité de ne pas avoir été présent(e),
  • Culpabilité de n’avoir pas su ce qu’il fallait dire,
  • Culpabilité de ne pas avoir su ou pu montrer son amour pour la personne disparue...

source :web et livre "le grand livre de la mort"

Je vous partage une page " de mots du deuil "parlant du sujet aussi tres bon article :

http://deuil.comemo.org/etapes-du-deuil-phases-stades-5

 

 

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

Mot du deuil
  • 1. Mot du deuil (site web) | 26/12/2014
Merci ! Voici un lien cliquable vers l'article sur les étapes du deuil
http://deuil.comemo.org/etapes-du-deuil-phases-stades-5

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/07/2015