Ne pas aller trop vite

NE PAS ALLER TROP VITE

 

 

Une des grandes difficultés, au cours du deuil, est d’accepter la durée du processus. Cela est légitime : vous avez mal et vous souhaitez que votre douleur disparaisse au plus vite… Néanmoins, il n’est pas possible de raccourcir ou de court–circuiter le processus de deuil.Il en va de même pour le vécu de votre deuil. Aussi pénible ou douloureux soit-il, il obéit à un rythme sur lequel vous n’avez aucun contrôle. Pour sa durée chacun réagit à sa manière ,prend le temps qu'il faut pour aller mieux, il n'y a pas de règle et il est totalement impossible de le raccourcir. Vous ne pouvez pas brûler les étapes… En revanche, vous pouvez rendre le processus plus tolérable, en vous attelant à votre travail de deuil. C’est la meilleure façon de vous accompagner vous même. 

Un processus à respecter


Vous avez perdu quelqu’un que vous aimez. Vous souffrez de sa disparition et quoi que vous essayiez de faire, vous ne pouvez pas extraire définitivement cette douleur de votre cœur. Que faire alors ? La seule et unique chose que vous pouvez faire aujourd’hui est de vous confronter directement à ce vécu intérieur. Il n’y a aucun moyen d’y échapper.
 

Pour prendre, à nouveau, une analogie avec la maternité, le vécu de votre deuil est  comme un accouchement (avant l’ère de la péridurale). Quand les contractions commencent, la mère ne peut pas se dire : « Non, je ne veux pas de cette douleur de l’accouchement : j’ai mal, j’ai peur ; je veux le remettre à plus tard ! ». Mais, qu’elle le veuille ou non, le processus naturel de la naissance est enclenché. Il est évidemment douloureux, mais cette future maman n’a pas d’autre choix que de vivre cet accouchement, le plus activement possible. Elle n’a pas d’autre possibilité que d’y mettre toute son attention et toute son énergie.

 
C’est la même chose que vous demande votre processus de deuil. Vous n’avez pas choisi de perdre cette personne, mais vous pouvez choisir la façon d’accompagner votre peine. Plus vous lui donnez votre attention et votre énergie, plus vous vous faciliterez la traversée du deuil.

On a tous notre manière à nous de le faire : soit par l'écriture , soit par un hommage, soit en témoignant (parole,poésie,livre,témoignages..)

 

 

(source:traverserledeuil)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 30/07/2015