savoir accepter ces limites

 

  Acceptez vos limites (et celles de la personne en deuil) et n'oubliez pas de prendre soin de vous !

Que signifie « accepter vos limites » ? C'est, par exemple, dire : « Je ne sais pas », « Je ne comprends pas ce que tu ressens », « Je ne peux pas faire ce que tu me demandes ». C'est aussi reconnaître que vous n'avez pas à porter la douleur de cette personne. Même si vous avez, pour elle, beaucoup d'amour ou d'affection, vous n'êtes pas responsable d'elle, ni de sa souffrance ! La peine et la douleur sont la texture même du deuil ; il vous est impossible de les enlever du cœur de cette personne. Vous ne pouvez pas réparer cette personne ; elle est seule sur son chemin et vous ne pouvez que marcher à ses côtés – mais c'est déjà énorme ! Il est donc indispensable que vous acceptiez un certain degré d'impuissance face à la détresse qui se déploie devant vous, même si c'est parfois extrêmement difficile à vivre...

Aider quelqu'un en deuil peut être fatiguant, il est donc nécessaire que vous preniez soin de vous. C'est à cette condition que votre aide pourra s'inscrire dans la durée. Apprenez à dire « non » parfois, et donnez tout ce que vous pouvez, quand vous en sentez l'énergie. Ne vous demandez pas plus que vous ne pouvez donner : vous risquez de vous épuiser et finalement, de fuir cette personne. Elle sera en colère et vous vous sentirez coupable !

Que faire si elle refuse mon aide ?

Que faire si la personne en deuil que vous souhaitez accompagner refuse votre aide ou refuse de parler ? Ceci est votre limite : cette personne est seule responsable de comment elle accepte d'être aidée. Si elle refuse de s'aider elle même, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous demander l'impossible !

Enfin, si la situation devient trop difficile pour vous, ou si vous êtes très inquiet(e) par la tournure que prend le deuil de cette personne, ne restez pas seul(e) avec vos peurs et vos interrogations ! Il faut savoir céder votre place et reconnaître que ce qui se passe dépasse vos capacités. Cette personne a peut être besoin d'une aide professionnelle. Vous pouvez alors l'orienter vers une personne qualifiée qui lui apportera l'aide dont elle a besoin (les associations d'accompagnement du deuil ont souvent une liste de thérapeutes qui connaissent bien le deuil - voir « Les associations »). Il faut savoir passer la main, tout en continuant à donner ce que vous pouvez donner.


En conclusion…

Aider une personne en deuil est une belle et profonde démonstration d'amour et d'affection. Votre aide, pendant le deuil, peut véritablement changer le cours de l'existence d'une personne. Bien que cet accompagnement soit souvent difficile et exigeant, il porte néanmoins la promesse d'une croissance intérieure dont vous pouvez être l'acteur/l'actrice privilégié(e).

Quoi qu'il se passe, tenez bon face à la détresse qui va immanquablement se déployer devant vous, même quand, vous même, vous aurez des doutes sur l'efficacité de l'aide que vous apportez. Le deuil est un marathon, une course de longue haleine, mais on arrive toujours à la ligne d'arrivée. Enracinez-vous dans la conviction que cette personne va, un jour, sortir de sa souffrance. Et ce jour là, vous vous réjouirez, tou(te)s les deux, du chemin parcouru ensemble.

 

(source:traverserledeuil)

 

4 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Commentaires (4)

marion
  • 1. marion | 14/11/2010

LETTRE D’UN MOURANT



J’ai appris tant de choses de vous, vous les hommes…

J’ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans savoir que le véritable bonheur réside dans la manière de l’escalader

J’ai appris que quand un nouveau-né serre fort de son petit poing, pour la première fois, la main de son père, il le retient pour toujours.

J’ai appris qu’un homme n’a le droit d’en regarder un autre de haut que pour l’aider à se lever.

Si je savais que ce sont les dernières minutes où je te vois, je te dirais « je t’aime », sans présumer bêtement que tu le sais déjà. Aujourd’hui peut être le dernier jour où tu vois ceux que tu aimes.

Garde près de toi ceux que tu aimes, dis-leur à l’oreille combien tu as besoin d’eux, aime-les et traite-les bien, prends le temps de leur dire « je regrette », « pardonne-moi », « s’il te plaît », « merci » et tous les mots d’amour que tu connais.

Montre à tes amis et aux êtres chers combien ils sont importants pour toi.



Gabriel Garcia Marquez écrivain latino-américain



Lettre écrite lors d’une aggravation de son cancer.

manceau
  • 2. manceau | 14/11/2010

merci Marion !!!!!!!!!!!

francoise
  • 3. francoise | 21/11/2010

merci marion pour tout ce que tu nous apportes...

poudevigne
  • 4. poudevigne | 05/12/2010

Aider une personne en deuil c'est peut-être simplement l'accepter et ne pas la rejetter. Cette personne est certainement parfois incompréhenssible peut être même pour elle même mais bon ça passe un jour. Il faut qu'elle sache se faire aider de professionnels.

Ajouter un commentaire