Est ce qu'il a été difficile pour vous d'accepter la maladie de l'autre?

 

Un enfant, un parent, un ami proche qui tombe, gravement, malade, cela touche tout l'entourage. Qui bascule à son tour dans l'univers de la maladie. 

Voici des liens d'articles à lire sur le sujet :http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Souffrance/Interviews/Vivre-la-maladie-d-un-proche

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=accompagner-un-proche-malade-l-experience-de-quatre-experts_do

 

Nous avons posé la question sur le groupe de l'association voici quelques réponses :

 

  • C'est évident mais on n'a pas le choix ! Pleurer sur soi n'a jamais fait guérir personne, par contre assurer le meilleur confort possible au malade, beaucoup parler avec, renforce la complicité et en fin de compte rend l'épreuve plus facile pour tous
  • Oui très difficile, même si on c'est ce qui ce passe puisque travaillant dans le médical.
  • Me suis pas posée de questions. Pas le choix. Juste l'espoir (infime ) qu une bonne nouvelle sortirait des traitements. Juste s'occuper et assurer au mieux son bien être. Lui.d'abord. Lui le premier. Lui toujours

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (5)

MA
  • 1. MA | 02/08/2016
C'est évident mais on n'a pas le choix ! Pleurer sur soi n'a jamais fait guérir personne, par contre assurer le meilleur confort possible au malade, beaucoup parler avec, renforce la complicité et en fin de compte rend l'épreuve plus facile pour tous.
MA
  • 2. MA | 02/08/2016
Oui très difficile, même si on c'est ce qui ce passe puisque travaillant dans le médical.
MI
  • 3. MI | 02/08/2016
Très dur quand votre maman ne c'est plus que j'étais sa fille
SA
  • 4. SA | 02/08/2016
Oui dure surtout quand cela est incurable comme le cancer du pancréas qui a pris ma mère. J'ai préféré garder espoir et profitez des derniers mois jusqu'au dernier souffle au j'ai pu être la
ca
  • 5. ca | 02/08/2016
Me suis pas posée de questions. Pas le choix. Juste l'espoir (infime ) qu une bonne nouvelle sortirait des traitements. Juste s'occuper et assurer au mieux son bien être. Lui.d'abord. Lui le premier. Lui toujours.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 28/08/2016