parler de ces douleurs/peines/souffrances

"Parler de ses peines, c’est déjà se consoler."
-Albert Camus 


Quand pensez vous?

A t'il était facile pour vous de parler de vos peines?

Ou est ce encore trop difficile aujourd’hui ?

Question de Lynne Pion

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (11)

marie
  • 1. marie | 02/08/2016
C est à double tranchant pour moi... l inverse est aussi destructeur parfois...
ca
  • 2. ca | 02/08/2016
pas toujours facile de s'exprimer, de trouver les bons mots, de mettre un nom sur la douleur. Très envie, oui. Pas forcément trouvé de l'empathie en face. Alors, je me suis tournée vers l'écriture.
LYNNE PION
  • 3. LYNNE PION | 02/08/2016
L'écriture ou toute forme d'art sont différentes formes d'exutoires pour apprivoiser son deuil et sa peine.
ca
  • 4. ca | 02/08/2016
Oui, J'ai même "expérimenté" l'aquarelle cette année. Quand j'écris ou peins, durant quelques heures, je ne pense plus à rien. Bien besoin souvent...
sandrine
  • 5. sandrine | 02/08/2016
je trouve que ça fais du bien parfois d'en parler, ça permet de "vider son sac" mais moi perso j'ai du mal a parler par pudeur. J'arrive plus facilement à m'exprimer par écrit
MAR
  • 6. MAR | 02/08/2016
Certaines personnes vont parler facilement de leurs peines, de leurs douleurs , de leur mal être et vont trouver une épaule d'écoute, de soulagement une béquille en qqles sorte. Il faut je pense rester prudent car tout n'est pas bon à dire ni à confier!
Attention à qui se trouve en face... Des vrais amis? des vrais aidants? des compatissants? ou alors des "je suis là mais pas pour aider?" simplement par pitié?
FR
  • 7. FR | 02/08/2016
Difficile pour moi aujourd'hui encore le décès de ma mère il y a six ans pourtant mais ça reste là au fond de moi avec la peur de perdre mon père de ce jour où il ne sera plus là lui non plus de fermer les portes de la maison ou j'ai grandi...
FA
  • 8. FA | 02/08/2016
Moi aussi je trouve que ça fait du bien surtout si la personne en face nous comprend, ce qui n'est pas toujours le cas ! Souvent parler de nos peines nous fait du bien mais lorsque la personne qui nous écoute en face ne fait que de nous dire qu'elle a encore plus de problèmes (futile) que nous aimerions avoir à sa place bIEN je regrette de m'être exprimée
ver
  • 9. ver | 02/08/2016
Mes peines de boulot, j'arrive à les exprimer car nous sommes une équipe très soudée et nous arrivons à exprimer nos difficultés, à se comprendre et à se respecter. Mes peines perso, j'ai tendance à les garder pour moi et en plus à écouter celles des autres. Du coup toutes les douleurs que mon corps m'envoie ne sont sûrement pas innocentes.
MA
  • 10. MA | 02/08/2016
Quand on arrive à trouver les mots, on n'est certes pas consolé mais on est sur un chemin qui monte vers l'apaisement. Dire que les grandes douleurs sont muettes est généralement vrai. Mais pas pour tous... Cependant ceux qui se plaignent perpétuellement sont parfois ceux qui se complaisent dans la frustration ou un chagrin "entretenu". Bien entendu il n'est pas nécessaire de parler, seulement de trouver les mots. Et on peut préférer l'écriture, la prière, ou même une autre forme d'expression, musique, danse, peinture..,
jean
  • 11. jean | 02/08/2016
Un jour on m'a dit que je ne parlais plus à cause d'un deuil. Peut-être, en tous cas je ne l'ai pas ressenti avec des mots et peut être exprimé par le mutisme.
Un jour j'ai reparlé et écrit sur beaucoup de choses.
Depuis et dans un autre contexte, je suis devenu attentif à d'autres manières de communiquer ( le toucher par exemple) car les mots sont une petite partie de notre manière de communiquer.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/08/2016